Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

25 articles avec education

Fans de PlusPlus++

Publié le par Isabelle95

Photos7 7880Découverts ce week-end lors de la Fête du Jeu à notre ludothèque préférée, nous sommes complètement fans des PLUSPLUS ++, de 3 ans à 36 ans, ce jeu est séduisant de simplicité. Une manière de faire déborder l'imagination des petits et des grands, à tous les niveaux, même ceux qui n'accrochent pas trop aux jeux (et nous avons un exemplaire de ce genre d'enfants ici ) vont succomber ! Et sans PVC ni phthalates s'il vous plaît.

http://plus-plus.dk/FR/Le_Monde_de_plus-plus.html

Photos7 7879Photos7 7888

Message pour le retour du Papa après 3 jours d'absence...Photos7 7892

Le doudou de Princesse2 dont la trompe rétrécit à vue d'oeil...(fait par Zabou)Photos7 7885 

Les 900 ++ rangés par couleurs, Lutin1 y a quasiment passé sa matinée !!

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

Au secours ! Je manque de manque ! de Diane Drory

Publié le par Isabelle95

DianeDrory.jpgUn livre prêté par ma marraine, qui est journaliste à La Croix et a interviewé l'auteur pour un article début 2012.

Un livre qui chamboule tout, qui déménage et qui met les choses au clair. A mon avis, le meilleur livre que j'ai lu sur l'éducation jusqu'à maintenant.

Fini pour nous les livres sur la communication non-violente, l'association Ni claques ni fessées, et autres théories dont je me suis nourrie depuis 10 ans. Non pas que ce soit mauvais, loin de moi l'idée de rejeter ces méthodes en bloc, mais pour nous, ça n'a pas fonctionné du tout et maintenant que les Lutins sont des pré-ados, on se rend compte qu'on doit regarder les choses en face. Nos enfants nous parlent mal, ils nous répondent, ne nous obéissent pas à chaque coup, marchent à la carotte et ont     besoin d'être hyper-cadrés. Surtout que les Princesses arrivent derrière avec leurs antennes sur écoute à 1000% et qu'elles vont suivre le même chemin si on ne redresse pas la barre.

Nos enfants ne sont pas des monstres, ils n'ont pas de problème à l'école, ils sont juste des enfants d'aujourd'hui, élevés dans une société où plein de choses sont faciles (en apparence) et où le sens de l'effort est dévalorisé au profit de "l'épanouissement".

Le livre est très bien écrit, truffé de témoignages où on se retrouve 1 fois sur 2 et qui sont très parlants. Diane Drory énonce des choses simples, sur le mode de vie actuel dans les pays "riches", sur le fait que les enfants sont maintenant désirés (merci la contraception) et n'arrivent plus à la suite comme des lapins et ce, depuis deux générations et du coup, ça change tout sur le regard porté aux enfants, leur éducation, ce que les parents en attendent, etc. D'où certaines déviances qu'elle explique.

Ce livre m'aide à mieux répondre à certaines situations, à être sûre de moi quand je dis "non" pour quelque chose (car je sais pourquoi je le fais et je ne me culpabilise plus) et me donne plein de pistes pour l'entrée dans l'adolescence : l'argent de poche, le travail scolaire, l'autonomie.

Lisez-le, vous ne serez pas déçu(e)(s) !

 

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

Communiquer

Publié le par Isabelle95

41TF9FVNYGL._SL500_AA300_.jpeg51ew2ZJpjhL._SL500_AA300_.jpegC'est le mot de la semaine et peut-être même celui du mois, de l'année et particulièrement de ces 3 semaines de vacances qui s'annoncent. Communiquer entre nous, avec les grands, les Lutins entre eux, avec leurs soeurs, avec nous, sans hurler, sans s'impatienter, sans mépriser l'autre, sans le rabaisser, sans le taper... Un grand programme... étalé sur des années... déjà commencé mais tellement peu suivi... à cause du stress, de la fatigue, du boulot, à cause du nombre d'enfants, à cause du manque de temps, de l'envie de se reposer, de garder du temps pour soi (tellement illusoire). Une entrée en 6ème, une adolescence, puis deux, puis... qui se profilent à l'horizon... On n'est pas des sauvages sur une île déserte, et même sur une île, ça tourne mal (cf. Sa Majesté des Mouches, de William Golding), il faut qu'on apprenne tous à arrondir les angles, à sortir de notre mode de fonctionnement "écorché vif" et c'est du boulot !!!

Pour nous y aider : du temps, du calme, des prières, des lectures, de l'amour, horizontal, vertical et transcendental. Une famille, c'est beau, une grande famille, c'est bien, mais on s'aime, on s'écorche, on se déchire, on se rabiboche, on se raccomode, on s'embrasse, on s'accroche, mais tout ça n'est pas anodin, et les cicatrices sont là, parfois petites, parfois peu profondes, mais on ne sait pas toujours si elles vont vite cicatriser et, appeler le médecin, ça peut aider aussi !

(Je suis entrain de lire Des cailloux dans le ventre, de Jon Bauer)

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

La sieste est une chimère

Publié le par Isabelle95

Photos5-2992.jpgCe message ne sera pas compris par les femmes qui travaillent à plein-temps à l'extérieur de chez elles (je préfère prévenir).

J'ai un très mauvais Karma avec la sieste. Et avec le sommeil en général.

Le seul truc qui a changé, par rapport à ma vie d'avant, c'est que je suis capable de m'endormir n'importe où et même avec du bruit.

M'endormir, OUI, mais dormir longtemps, NON.

Seules les femmes qui ont des bébés allaités et aux besoins intenses (cf. LLL) comprendront (je préfère prévenir).

Mes quatre bébés ont eu des endormissements et des nuits très difficiles. Quant aux siestes, je n'en parle même pas, ils la font toujours en décalé. Surtout les Princesses, ce sont les championnes. L'une dort pendant la deuxième partie du déjeuner (pendant la première, elle chioune, puis elle tète, puis elle pique des trucs dans mon assiette), l'autre se couche après, et juste à ce moment là, la première se réveille. Je la mets sur mon dos pour ranger la cuisine et boire mon café (pas possible de la poser sur son tapis, elle hurle et risque de réveiller sa soeur). Quand je réussis à la rendormir, je la pose dans son berceau et l'autre se réveille pile à ce moment-là.

Comment voulez-vous faire une sieste dans ces conditions ?

Il y a des jours où mes yeux se ferment quand même et où je m'endors en allaitant sur mon canapé. Surtout après des nuits comme celles que je viens de vivre où la Princesse2 a 39°C de fièvre et où la Princesse1 réclame un biberon à 2h du matin, puis puis à 6h...

Il y a des jours où se distille dans mes veines un venin anti-bébés, qui me ferait jurer de ne plus jamais avoir d'autre enfant, qui me fait détester l'allaitement, qui me fait haïr mon congé parental. Mais le problème ne serait pas résolu en reprenant le travail car je me retrouverais avec 25 enfants toute la journée !

Seules les instits en congé parental comprendront (je préfère prévenir).

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

Au boulot !

Publié le par Isabelle95

Depuis le moment où l'HDMV a estimé que la Princesse était maintenant plus intelligente qu'un chien (par ex, quand on lui dit "donne à maman", elle apporte l'objet), j'ai débuté l'entraînement : un peu de math (ici, géométrie) et de français tous les jours, le mardi matin, musique, le jeudi matin, gym, on rigole pas ici ! Elle n'est pas fille d'instit pour rien !
Merci à Kitchen Victim pour les très jolis vêtements de la Princesse !

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

Vaccination : sujet tabou

Publié le par Isabelle95

Je vous propose de visionner ce reportage Silence, on vaccine très instructif et inquiétant. Je me demande pourquoi les services de santé publique sont si fermés... La phrase de la fin est très dure : "Combien faut-il sacrifier de personnes pour obtenir la bonne santé du reste de la population ?"
A Paris XIXème, je me suis fait "virer" de la PMI par la pédiatre car je ne voulais pas vacciner mes lutins contre le ROR (non obligatoire). Je ne le regrette pas !

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

Un café autour de la méthode Billings

Publié le par Isabelle95

Vous vous posez des questions sur la méthode Billings…

http://www.methode-billings.com
Vous souhaitez approfondir certains aspects de la méthode pour mieux la pratiquer…


Venez rencontrer des monitrices autour d’un café entre 9 h et 11 h.

•    Mardi 2 décembre 2008
•    Mardi 3 février 2009
•    Mardi 5 mai 2009

Chez Madame Lamy
23 bis rue Gabriel Péri
95150 Taverny

 


Une méthode naturelle - Une efficacité démontrée
La méthode Billings est une méthode naturelle de régulation des naissances mise au point dans les années 70 par un couple de médecins australiens, les docteurs John et Evelyn Billings.
Elle a pour avantage de faire connaître à la femme son profil de fécondité par l’observation jour après jour, des modifications physiologiques liées à la glaire cervicale, qui se produisent au cours du cycle féminin.
Le couple pourra ainsi, en fonction des périodes fécondes et infécondes du cycle féminin, soit différer une grossesse, soit au contraire favoriser celle-ci par une connaissance du jour de fécondité optimum.
Une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé, menée dans 5 pays du monde, différents par leur culture et leurs conditions socio-économiques, à confirmé l’efficacité de la méthode Billings jusqu’à 99 %. La crédibilité de la méthode est donc aujourd’hui incontestable.

Une méthode au service de l’harmonie du couple
- Elle peut être d’une grande utilité pour les couples hypoféconds qui ont du mal à réaliser une grossesse.
- Simple à vivre et à comprendre, elle ne présuppose aucune connaissance médicale particulière.
- La méthode Billings respecte les rythmes naturels de l’organisme et peut être utilisée en toutes circonstances de la vie féconde de la femme (cycles réguliers et irréguliers, cycles anovulatoires, situations d’allaitement, suites de couches, période de péri-ménopause, arrêt de la pilule).
- La responsabilité de la régulation de la fécondité est partagée entre les époux et le dialogue entre eux est renforcé.

 

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

Le sourire étrusque

Publié le par Isabelle95

Un livre emprunté à la bibliothèque de mon groupe de La Leche League, lu en quelques jours.
Bouleversant et magnifique.

Il m'a tiré beaucoup de larmes, mais il les valait largement.
L'histoire émouvante d'un grand-père calabrais qui vient à Milan chez son fils pour se faire soigner.
Il découvre son petit-fils de 13 mois et tombe en admiration devant ce bébé qui porte son prénom de résistant : Bruno.
Il se trouve aussi que les parents du petit l'élèvent à la moderne : principes éducatifs des années 60-70, lus dans les livres écrits par des pédiatres et appliqués à la lettre.
Le grand-père décide de prendre en mains l'éducation du petit, à l'ancienne, c'est à dire en le maternant, en dormant dans sa chambre, en lui parlant d'égal à égal...

Une histoire d'amour magnifique, qui traite aussi d'une manière délicate et juste de l'amour entre les hommes et les femmes.

Mais je ne vous en dis pas plus, lisez-le, offrez-le, c'est un régal !


Le sourire étrusque, de José Luis Sampedro,
éditions Métailié Suites, 1997.

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

La difficulté maternelle

Publié le par Isabelle95

Ce sujet assez délicat qu'est la difficulté maternelle est un thème qui me touche beaucoup car, comme toutes les mères, je me demande si j'aime de la même manière chacun de mes enfants, si j'ai un chouchou, si je privilégie toujours plus l'un ou l'autre.

Il y a aussi celui auquel on s'identifie, car il est du même sexe que nous, ou l'aîné, ou bien alors le cadet, et cela nous transporte dans notre propre enfance, ce qui peut être parfois très douloureux.

La lecture du livre Je t'en veux, je t'aime ou comment réparer la relation à ses parents m'a été très bénéfique. Isabelle Filliozat, psychologue, aborde ce sujet et mène le lecteur sur le chemin de la réconciliation. J'ai pu en profiter à double sens : en tant que mère de mes enfants et en tant que fille de mes parents.
Elle a publié plus récemment Il n'y a pas de parent parfait, mais je ne l'ai pas encore lu.

Sinon, sur le thème des relations parents-enfants, on m'a dit du bien d' Aïe, mes aïeux ! : Liens transgénérationnels, secrets de famille, syndrome d'anniversaire, transmission des traumatismes et pratique du génosociogramme, de Anne Ancelin-Schutzenberger.

Et aussi de J'ai mal à mes ancêtres : La Psychogénéalogie aujourd'hui de Catherine Maillard et Patrice Van Eersel.

Sinon, à la suite d'un atelier suivi avec l'Association MAMAN BLUES lors des
Journées des Doulas, j'ai été lire quelques posts sur leur forum.
C'est une manière anonyme de partager avec d'autres mamans (et quelques papas) sur les difficultés à aimer nos enfants. Cela peut être très dur de lire ces cris de détresse de femmes qui souffrent et qui font du coup souffrir aussi leur enfant. Mais l'entraide et le professionnalisme des personnes qui modèrent ce forum ne peut être que bénéfique pour les personnes qui se livrent et qui n'ont peut-être pas encore osé demander de l'aide ou qui ont peur d'aller voir un psychologue.

Avoir des difficultés à aimer son enfant est quelque chose de tout à fait tabou dans notre société où la maternité et ce qui l'entoure est toujours rose avec des petits coeurs et des nuages bleus.
"Tu dois être ravie de pouponner"
"Mon fils a fait ses nuits à 3 semaines"
"Dis-donc, t'es grassouillette"
"Moi, j'avais 4 enfants et je n'ai jamais eu de femme de ménage"
(quelques exemples de phrases qui peuvent faire beaucoup de mal)

Parler d'un accouchement atroce, expliquer qu'on est fatigué, qu'on n'arrive pas à s'occuper du bébé, qu'on ne le supporte plus, ne pas réussir à tout faire à la maison, perdre les pédales avec les enfants plus grands, etc.
Autant de choses qu'on ne peut confier à personne,
même pas, parfois, à son conjoint.

On peut contacter l'Association MAMAN BLUES sur leur site ou par mail
message@maman-blues.org.
L'adresse du forum est la suivante :
http://www.maman-blues.org/forum/index.php

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

Dicton du jour

Publié le par Isabelle95

Avant, j'avais des principes.
Maintenant, j'ai des enfants...


Après le fiasco d'hier soir : énervement, cris, fessées, hurlements, manque de patience, envie de les mordre, de les abandonner, de les jeter par la fenêtre. J'en ai pleuré... Super Nanny n'a servi a rien. J'ai fait tout l'inverse.
Je me suis endormie toute habillée à 21h30, avec un bébé au sein.

Quand l'HDMV est rentré à 23h, il a trouvé :
- la table du dîner abandonnée telle quelle
- le chauffage à fond (j'avais froid à cause de la fièvre, à cause d'une mastite, à cause de l'allaitement, à cause du bébé, à cause que j'ai été enceinte, à cause que je suis mariée avec l'HDMV, à cause que TOUT VA MAL)
- les Lutins endormis (quand même)
- une femme dans le gaz (j'ai quand même réussi à me relever pour enlever mon jean : whaou !)

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>