Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le dernier

Publié le par Isabelle95

P1010260.jpgLe déménagement date d'il y a trois ans et c'est seulement cet après-midi, grâce à la pluie (et à la sieste des Princesses), que l'HDMV et moi avons vidé le dernier carton.

Dans un petit carnet, j'avais noté le contenu de 92 cartons, tous numérotés, mais je me souviens que les denriers jours, j'en remplissais sans rien noter, et qu'il y en avait 110 à la fin.

L'erreur à ne JAMAIS commettre : remplir des cartons sans trier. Nous, on l'a fait, évidemment, car j'étais enceinte, l'HDMV travaillait et que les lutins n'allaient au centre de loisirs qu'un jour sur deux.

Quand j'y repense, le déménagment avec notre voiture perso, je ne sais plus combien d'aller-retours, les nausées, la rentrée pour moi à plein-temps dans une classe de CE1, une maison très grande, mais qui me paraissait nulle, avec plein de travaux et un carrelage horrible.

 

Trois ans après, toujours le même carrelage horrible, mais les choses avançent petit à petit, selon le budget, selon la fatigue, selon la disponibilité de l'effectif. N'oublions qu'en 3 ans, il y a eu 2 grossesses, une période de chômage, un CDD de 6 mois vraiment stressant, et plein d'autres obligations familiales qui ont rendu l'HDMV occupé, occupé,occupé, et fatigué...

Je respire Paris

Publié le par Isabelle95

Leleganceduherisson.jpgDans cette journée, tout s'annonçait bien, malgré une nuit en dents de scie à allaiter l'une et rendormir l'autre après cauchemars ou désirs laitiers (mais sans PLV), me voici dès huit heures et demie à déposer mes enfants à l'école et à la garderie pour attrapper un train de banlieue. Le bébé restait avec sa Mamie, sans qui cette journée n'aurait pas été possible. Quand le transilien m'emmène vers Gare du Nord, je me sens encore comme une provinciale qui se rend à la capitale et pourtant... Je suis née à Paris et 26 ans de ma vie sur 33, j'y ai habité. Dans différents quartiers, d'abord chics, VIè, VIIè et XVIè puis moins prétentieux avec l'HDMV dans le XIXè où nous avons passé presque sept ans. Mon Lutin2 est né dans le parking de notre immeuble, rendant inoubliable cette barre en béton moche des années 70 au milieu d'une artère sale près d'un canal à l'eau douteuse... Mais une fois dans le métro, je me sens chez moi, avec tous ces gens si différents, aussi bien de couleurs, que de vêtements, que d'âge, etc. La diversité est la richesse de Paris, un monde miniature ou plus rien n'est excentrique puisque tout existe. L'escalator me permet de renouer avec une habitude perdue mais jamais oubliée. Je passe devant une boutique qui vend du thé à 38 euros les 100 g "mais c'est vraiment la première récolte de printemps" me dit la vendeuse... Deux heures plus tard, je trouverais quasiment les mêmes bols à thé, presque 6 fois moins chers dans une boutique à Belleville, une annexe de la Chine à trois pas de mon ancien quartier. Une amie retrouvée et un resto Thaï déjà maintes fois visité mais toujours aussi savoureux. Comment obtenir pour moi le summum du goût, eh bien, c'est simple, il faut de la menthe, de la coriandre et de la citronnelle, un délice des papilles, ma copine Grenobloise était sur la même longueur d'ondes... et d'épices. Huit ans et demi qu'on se connaît et c'était notre première petite virée sans enfant, fait rare pour des mamans maternantes et allaitantes au long cours, qui ont d'habitude un bébé dans le dos pour chaque pas parcouru. Une longue balade le long du métro aérien, un café, puis deux, puis un thé, et me voilà à renouer avec le train et mon roman du moment, qui se passe à Paris et qui est délicieusement agréable, comme un rendez-vous avec des personnages attachants, décrits avec délicatesse. Le retour se passe sur un petit nuage, quatre enfants qui retrouvent leur maman et une maman qui retrouve son pavillon de banlieue, sans regretter un seul instant d'avoir quitté son antre natale, si peu adaptée à la vie de mère au foyer.

Publié dans textes libres

Partager cet article

Repost 0

Féroce de morue

Publié le par Isabelle95

Photos5-3070.jpgCe blog manque un peu de recettes en ce moment, je parle beaucoup des filles, alors voici une recette trouvée dans ELLE cet été et que j'ai tentée à cause du nom, qui est vraiment original. Les ingrédients sont basiques, tellement peu chers que j'ai cru d'abord que ce serait infâme (l'odeur de la morue, hum !) mais en fait, c'était un vrai succès !

(J'ai regardé d'autres recettes sur internet, il y a normalement de la farine de manioc, mais ELLE l'a ignorée complètement et tant mieux, car je ne sais où en acheter, de toute façon).

 

600g de morue dessalée

1 gros avocat mûr à point

1 piment antillais (j'ai mis du piri-piri en bouteille)

1 citron vert

2 gousses d'ail

2 échalotte frâiches

2 cuillères à soupe d'huile d'olive

 

Cuire la morue comme indiqué sur l'emballage.

L'émietter ensuite avec les doigts.

Couper l'avocat en petits cubes.

Couper les échalottes en minuscules cubes.

Passer les gousses d'ail au presse-ail.

Couper le citron en deux et prélever 2 tranches pour la déco. Presser.

Tout mélanger en écrasanr un peu avec les mains.

Disposer dans un plat et verser le jus de citron dessus.

J'ai rajouter de la ciboulette et j'ai aspergé de piri-piri.

 

J'ai grillé des toasts de pain de mie BIO et je les ai coupés en triangles et disposés autour du plat, c'était joli comme tout et délicieux, on sentait bien le citron vert, le piment et l'avocat donnait un crémeux qui se mariait bien avec le poisson. Ne pas rajouter de sel, la morue en contient assez.

J'l'avais bien dit !

Publié le par Isabelle95

Photos5-3068.jpgIl m'ont mise dans un parc, les monstres !

Heureusement, c'est seulement pendant les moments où le flux est tendu, genre, les devoirs, la préparation du dîner, etc.

Le reste du temps, je peux vaquer à mes occupations habituelles.

Je vous fais un petit Up and Down (idée piquée sur le blog de Pensées de Ronde)

 

- UP : tirer sur le fil du MacBook et mâchouiller la petite prise aimantée.

 

- DOWN : agiter de haut en bas des hochets homologués en bois issu de forêts protégées

 

- UP : ramasser des petites miettes de galettes de riz (ou autre) entre les lattes du parquet

 

- DOWN : rester sagement dans la limite de mon tapis d'éveil

 

- UP : me coincer sous la table basse et déchiqueter le magazine où mon papa il travaille

 

- UP (encore) : manger avec avidité les trucs cuisinés par ma maman et d'aussi bon coeur les trucs achetés au supermarché (des petis pots, oui ! mais des BIO !), j'ouvre la bouche pour la cuillère, vous verriez, je suis une spécialiste.

 

- UP (eh oui, la vie est plus positive que négative, heureusement) : me mettre debout, me mettre debout, me mettre debout, me mettre debout, me mettre debout, me mettre debout... mais au fait, quel est le mode d'emploi pour s'asseoir après ???

C'est fini !

Publié le par Isabelle95

Photos5-3060.jpgSalut les copains du blog !

C'est la Princesse2 qui vous écrit ! J'ai 7 mois maintenant et un petit caractère bien trempé.

Depuis ce matin, où ma mère m'a découverte comme ça dans le berceau, j'ai un nouveau lit !

Ils disent un lit-parapluie, mais franchement, quelle blague, vous avez déjà vu un parapluie en filet ?

 

Du coup, le futur danseur de Flamenco peut venir le chercher, je le lui prête. Enfin, je crois qu'il n'est pas encore vraiment né, début novembre en principe, n'est-ce pas C & O ?

 

Comme je suis très active, j'ai préféré accomplir un deuxième exploit dans la journée, et du coup, je me mets dans la position assise à partir du 4 pattes, c'est chouette ! J'attrappe plein de trucs qui ne sont pas pour les bébés, je sens que je fais finir dans un parc, quelle poisse...

La sieste est une chimère

Publié le par Isabelle95

Photos5-2992.jpgCe message ne sera pas compris par les femmes qui travaillent à plein-temps à l'extérieur de chez elles (je préfère prévenir).

J'ai un très mauvais Karma avec la sieste. Et avec le sommeil en général.

Le seul truc qui a changé, par rapport à ma vie d'avant, c'est que je suis capable de m'endormir n'importe où et même avec du bruit.

M'endormir, OUI, mais dormir longtemps, NON.

Seules les femmes qui ont des bébés allaités et aux besoins intenses (cf. LLL) comprendront (je préfère prévenir).

Mes quatre bébés ont eu des endormissements et des nuits très difficiles. Quant aux siestes, je n'en parle même pas, ils la font toujours en décalé. Surtout les Princesses, ce sont les championnes. L'une dort pendant la deuxième partie du déjeuner (pendant la première, elle chioune, puis elle tète, puis elle pique des trucs dans mon assiette), l'autre se couche après, et juste à ce moment là, la première se réveille. Je la mets sur mon dos pour ranger la cuisine et boire mon café (pas possible de la poser sur son tapis, elle hurle et risque de réveiller sa soeur). Quand je réussis à la rendormir, je la pose dans son berceau et l'autre se réveille pile à ce moment-là.

Comment voulez-vous faire une sieste dans ces conditions ?

Il y a des jours où mes yeux se ferment quand même et où je m'endors en allaitant sur mon canapé. Surtout après des nuits comme celles que je viens de vivre où la Princesse2 a 39°C de fièvre et où la Princesse1 réclame un biberon à 2h du matin, puis puis à 6h...

Il y a des jours où se distille dans mes veines un venin anti-bébés, qui me ferait jurer de ne plus jamais avoir d'autre enfant, qui me fait détester l'allaitement, qui me fait haïr mon congé parental. Mais le problème ne serait pas résolu en reprenant le travail car je me retrouverais avec 25 enfants toute la journée !

Seules les instits en congé parental comprendront (je préfère prévenir).

Publié dans éducation

Partager cet article

Repost 0